Les maires de la commune

MAILLARD Jacques

MAILLARD Pierre, laboureur

L’an mil sept cent quatre vingt douze, inventaire sommaire fait des loix, décrets et autres pièces numérotées dans ce registre que dans le premier depuis le commencement de la municipalité tant du temps que Jacques Maillard et Pierre Maillard son neveu ont été maires jusqu’au 8 décembre mil sept cent quatre vingt douze

PELLETIER Louis Jacques, maire élu le 8 décembre 1792, resté en poste jusqu’en 1795, vigneron demeurant à Chazay. Il a été baptisé le 9 avril 1758 par le curé René BORDIER. Son père était vigneron et demeurait à Chazay. Il est décédé le 19 janvier 1819 à 61 ans.

Procès verbal de l’assemblée du 8 décembre mil sept cent quatre vingt douze pour la formation de la municipalité de St Aubin des Bois, canton de Bailleau ci devant l’Evêque, district de Chartres, département d’Eure et Loir. L’an mil sept cent quatre vingt douze le huit décembre vers les trois heures après midy après la convocation de l’assemblée des citoyens du dit Saint Aubin faite tant par publication au prône que par affiche à la porte de l’église, Nous, citoyens assemblés, nous nous sommes trouvés au nombre de vingt six pour procéder à une nouvelle nomination d’une municipalité entière comme il est porté par la loi de l’Assemblée Nationale. Après avoir appelé et reconnu les citoyens actifs de notre communauté, nous nous sommes trouvés au nombre de vingt six seulement, ne s’étant point trouvé n’y présenté d’autres citoyens actifs.” Ont été élus : Louis Jacques Pelletier maire, Toussaint Roquillet laboureur à St Aubin des Bois et Michel Girard laboureur à Chazay, officiers municipaux, Claude Nicolas Landras, procureur de la commune, Germain Pelletier, Mary Michel Maillard, Jacques Denis Maillard, Louis Jacques Dezétrées, Nicolas Ferrand, Claude Haubert proclamés notables, Mary Michel Maillard a été élu officier public, les officiers et notables ont élu François Rivet, maître d’école dans la commune, comme secrétaire greffier moyennant salaire raisonnable à cinquante livres”.

MAILLARD Mary : en 1795, il est membre du conseil général de la commune de Saint Aubin des Bois, puis en 1797 il est agent municipal de la commune. Il est maire jusqu’en 1799. Il est né le 23 janvier 1767 à Saint Aubin des Bois : “Marie MAILLARD, fils, baptisé par le curé de Favières et parrain, Marie Michel PIPEREAU, à la réquisition de Mr le curé de cette paroisse, né du légitime mariage de Jacques MAILLARD, laboureur de cette paroisse et de Marie Jeanne PIPEREAU, sa femme; la marraine a été Marie Anne GUILLON, femme de Nicolas MAILLARD, laboureur de cette paroisse”.

RIVET François, maire en 1799, agent municipal de la commune jusqu’en 1812. Pour trouver son acte de naissance, il faut passer par Moléans puis par Molitard et enfin par Conie-Molitard! “Il a été baptisé le lundi 7 septembre 1750 par le curé de Notre Dame de Conyes, administré en l’absence de Mr le desservant de Molitard les cérémonies de baptême comme ayant été ondoyé pour péril de mort par madame Bordas? sage femme de la paroisse de Saint Valérien de Châteaudun un garçon né de ce jour, du légitime mariage d’Antoine Rivet, vigneron, et de Jeanne Cormier ses père et mère de cette paroisse de Molitard annexe de Moléans. Signé David.” Il est décédé à Saint Aubin des Bois le 17 septembre 1828 à 79 ans. Il était maître d’école.

MAILLARD Mary, maire en 1813 jusqu’en 1817. Il est décédé à Saint Aubin des Bois le 6 mars 1836 à 69 ans : “Le maire est Pierre Augustin MINARD, sur la déclaration de Pierre Amand ROQUILLET, 38 ans, cultivateur demeurant à Saint Aubin des Bois, voisin et ami du défunt, et Pierre André LANDRAS, 44 ans, vigneron demeurant à Saint Aubin des Bois aussi ami du défunt, lesquels ont déclaré que Mary MAILLARD, propriétaire, adjoint de la dite commune, fils de feu Jacques MAILLARD et de feue Marie Jeanne PIPEREAU, époux de Marie Jeanne LELOUP, est décédé en son domicile en cette commune”.

BINET Jacques Samuel, maire en 1817 jusqu’en 1820. Il était natif de Saint Aubin des Bois et habitait Chazay. Laboureur. Il est né le 15 novembre 1778 à Saint Aubin des Bois, fils de Jacques Samuel Binet, laboureur, et de Marie Catherine Guérin, Curé Bordier. Il s’est marié à Saint Arnoult des Bois le 26 nivôse an 11 (16 janvier 1803) avec Marie Angélique André, native de Saint Arnoult des Bois. Il ont eu, parmi d’autres enfants, un fils prénommé …Jacques Samuel Binet!

MINARD Pierre Augustin, maire en 1820 jusqu’en 1841/42

LEGROS Augustin Bernardin, maire de 1842 à 1846. Il est né à Santeuil le 9 avril 1785. Il est décédé à Chazay le 5 mai 1867 à 82 ans passés, ancien cultivateur

LHOPITEAU Noël François, maire installé le 10 mai 1846 jusqu’en septembre 1848, adjoint Pierre Constant MARIETTE.

BROUST Jean Louis, maire à partir du 4 septembre 1848 jusqu’en octobre 1855, adjoint HUBERT Jean Pierre Hilaire. Il est né à Saint Aubin des Bois le 30 pluviôse an 6 (18 février 1798), son père était vigneron. Il est décédé pendant son mandat de maire le 11 septembre 1855 âgé de 57 ans. Déclaration en mairie faite devant Jean Pierre Hilaire HUBERT, remplissant les fonctions de maire et d’officier d’état civil de la commune de Saint Aubin des Bois.

MARIETTE Pierre Constant, maire par arrêté en date du 18 octobre 1855, cultivateur. Il est né à Prouais, canton de Nogent le Roi, le 15 avril 1798. Il est décédé pendant son mandat de maire le 5 février 1860, à 61 ans, cultivateur, domicilié à Saint Aubin des Bois.

HUBERT Hilaire, adjoint faisant fonction de maire en 1860 en remplacement de Pierre Constant MARIETTE, décédé.

BRÉAND Pierre Hilaire, maire par arrêté du 12 août 1860, adjoint HUBERT Jean Pierre Hilaire.

MAUPERTUIS Pierre André Désiré, maire, installé le 10 décembre 1865. “Le Président (Jean Julien BROUST, conseiller municipal) donne lecture de l’arrêté en date du 1er décembre 1865 par lequel Mr le Préfet d’Eure et Loir a nommé Mr Maupertuis Pierre André Désiré, Maire de la commune de Saint Aubin des Bois. Il reçoit de ce dernier le serment suivant : Je jure obéissance à la constitution et fidélité à l’Empereur, et le déclare installé dans ces fonctions. Mr HUBERT Jean Pierre Hilaire est nommé adjoint par arrêté de Mr le Préfet en date du 31 août dernier”

Il est né à Saint Aubin des Bois le 26 juillet 1814. C’est le père de Gédéon Esliens MAUPERTUIS que nous verrons plus loin. Il est décédé à Saint Aubin des Bois le 20 mars 1886 à 71 ans, propriétaire.

MAUZAIZE Marie Alexandre Albert, maire nommé le 7 mai 1871. Adjoint Alphonse Victorien ROQUILLET. Il est né à Saint Aubin des Bois le 16 septembre 1842, il était domicilié à Chazay, cultivateur.

BRÉAND Pierre Augustin Joseph, élu maire le 21 janvier 1878, adjoint LHÔPITEAU Eugène

MAUZAIZE Marie Alexandre Albert élu maire le 23 janvier 1881, adjoint LEROY célestin Hippolyte. Voir précédemment. Il est décédé le 6 octobre 1881 à 39 ans.

LEROY Louis Hippolyte Célestin, adjoint, fait fonction de maire. Il est né à Dallonville, commune de Bailleau l’Evêque le 24 mars 1828. Il est décédé à 80 ans le 7 septembre 1908 à Saint Aubin des Bois.

ROQUILLET Alphonse Victorien, maire de 1881 à 1885. Il est né à Saint Aubin des Bois le 11 mai 1834, il était domicilié à Chazay. Il était cultivateur.

ANDRÉ Eugène Albert, maire de 1885 à 1889. Il est né le 5 avril 1838 à Saint Aubin des Bois. Il demeurait à Chazay.

ROQUILLET Alphonse Victorien élu maire une deuxième fois le 4 janvier 1889 jusqu’en 1891. Voir précédemment. Il est décédé le 2 octobre 1891 à 57 ans, cultivateur et maire

MAUPERTUIS Gédéon Esliens, adjoint, remplaçant le maire pendant sa maladie (3 mois).

LASNE Jules Alfred, maire de 1891 à 1896. Il est né le 18 février 1859 au Gault Saint Denis, il s’est marié le 29 avril 1884 à Saint Aubin des Bois avec Aimée Aline L’Evêque, il était cultivateur et résidait avec sa mère à Chazay.

Les maires dont nous avons pu nous procurer la photo :

Gédéon Esliens, élu maire le 17 mai 1896. Adjoint DESMARES Désiré

Maire du 15 janvier 1944 au 18 mai 1945

Maire du 18 mai 1945 au 4 novembre 1954

Adjoint BIOU Emile

Maire du 4 novembre 1954 au 20 mars 1959

Maire du 20 mars 1959 au 26 mars 1971

Maire du 26 mars 1971 au 18 mars 1983

Tiré du discours du maire lors de l’inauguration de la nouvelle mairie le 17 septembre 1994 : “C’est l’occasion de mieux connaître notre commune, son développement et toutes les réalisations d’équipement depuis une douzaine d’années. Nos premiers pas avec un conseil municipal entièrement renouvelé (1983) furent la construction d’une classe, d’une cantine et sa cuisine aménagée, la réhabilitation totale de celle existante. Deux années plus tard, construction d’une classe et agrandissement de la cantine; mais aussi une quatrième classe quelques années plus tard. Le même effort se réalisant à Fontaine la Guyon, commune associée dans le regroupement pédagogique.

A Saint Aubin dans le bourg : rue de la mairie, enfouissement des réseaux électricité, téléphone, et nouveaux supports éclairage public. Rue Marceau, aménagement pour les nouvelles constructions. Rue du Nord, canalisation eaux pluviales et usées, réfection de la voirie (et là nous avons perdu notre patinoire hivernale!). Rue de la Libération, élargissement de la D24, adduction d’eau, éclairage public, enfouissement des réseaux. A Chazay, l’assainissement est réalisé en quatre tranches : assainissement et eaux usées, bordures et trottoirs rue de la Vallée et partiellement réseaux enfouis. Au Petit Chêne, assainissement eaux usées derrière les habitations et réfection de la chaussée place de la Gare. A Grognault, aménagement de voirie et réfection de la route vers la RN 23. En ce qui concerne les travaux sur les bâtiments communaux : toiture de l’église, aménagement de la salle communale et bénévolat de tout le conseil municipal (peinture) pour avoir une petite salle plus accueillante. Construction d’un bâtiment pour les pompiers, le service technique et les véhicules. Illumination de l’église et éclairage de la petite rue autour.

La réhabilitation de la mairie était attendue depuis quelques années, mais nous devions attendre le départ en retraite de Monsieur DAUPHIN, instituteur – secrétaire de mairie, pour mener à bien cette réalisation. Les conditions de travail n’étaient vraiment pas faciles dans l’unique local de 30 m2 où tout se réalisait. Il m’est arrivé fréquemment de sortir dans la cour de l’école pour avoir un entretien avec les personnes ou de fixer rendez vous hors des permanences afin de trouver la discrétion nécessaire”.

Elu conseiller municipal en 1983, il a effectué deux mandats en tant que conseiller municipal, deux mandats en tant qu’adjoint et pour finir deux mandats de maire au service de la population. Les principales réalisations durant les deux mandats de maire de 2008 à 2020, (liste non exhaustive) : au hameau de Grognault, le financement de la maîtrise d’oeuvre, l’assainissement, l’enfouissement des réseaux et la voirie. L’élaboration du Plan Local d’Urbanisme (PLU). L’aménagement foncier (remembrement). Une participation à l’achat de deux classes modulaires installées à Fontaine la Guyon dans le cadre du SIRP. Adhésion à Chartres Métropole le 1er janvier 2012. L’unité de compostage de Chartres Métropole a été fermée en 2011 (plus de désagréments olfactifs!) et restituée à la commune en 2017. La couverture du clocher a été entièrement refaite en 2012 et les infiltrations colmatées. Les travaux pour refaire une partie de la rue Jean Moulin à Chazay et la rue du Nord dans le bourg...

… La commercialisation de la première tranche de 30 lots et la seconde tranche de 21 lots du lotissement communal Vauban. La démolition de la vieille remise située dans le parc de la salle communale et sa reconstruction plus grande. L’installation de quatre caméras de vidéo protection. La réfection de la toiture de la bibliothèque et de la chaufferie attenante. La consolidation d’une poutre dans l’église. L’organisation du rassemblement des Saint Aubin d’Europe (Belgique, Suisse et France) avec l’association des Amis de Saint Aubin des Bois les 27 et 28 août 2016. L’agrandissement et la réfection de la salle communale, capacité doublée. La construction d’un préau dans la cour de l’école. Une interconnexion d’eau potable réalisée par Chartres Métropole pour avoir une eau de meilleure qualité. L’installation d’une machine à pain sur la place du bourg. Le réaménagement de la place de la mairie. Le branchement au tout à l’égout des deux dernières maisons proches de la mairie…

Profitons-en pour parler de la mairie actuelle et de son inauguration en septembre 1994

Grands travaux de réaménagement de la mairie au début des années 1990.

Les entreprises retenues pour faire les travaux ont été : Alain CHAUVEAU d’Ollé, pour le gros oeuvre, DELAUBERT de Condé sur Huisne pour la charpente, ALLARD de Saint Luperce pour la menuiserie, GILLOT Thierry de Sours pour les cloisons, isolation, LEROY DURAND de Mainvilliers pour chauffage et sanitaires, Jacques CHABOCHE de Lèves pour l’électricité, Christian LECOMTE du Coudray pour le carrelage, Bernard DUPONT de Saint Aubin des Bois pour tapisserie et peinture, VINCO 28 pour les chaises et le mobilier de bureau, VOTRE INTERIEUR pour les voilages et rideaux, Roger LEMONNIER de Chazay pour l’aménagement, les plantations et le fleurissement de la façade, et pour terminer André ROQUILLET pour la table du Conseil et la bibliothèque.

Quelques précédents conseils municipaux :

Les membres de ce Conseil Municipal ont siégé de 2014 à 2020 autour de Jean-Guy LAMBERT.

Les membres de ce Conseil Municipal ont siégé de 2008 à 2014 autour de Jean-Guy LAMBERT

A propos des différents registres dont les registres d’état civil conservés dans les mairies :

Petit rappel historique :

Sous l’Ancien Régime, en août 1539, l’ordonnance de Villers Cotterêts institue en premier lieu ce qui deviendra l’état civil en exigeant des curés des paroisses qu’ils procèdent à l’enregistrement par écrit des baptêmes (c’est à dire des naissances). Plus tard d’autres ordonnances prescriront aussi l’enregistrement par écrit des mariages et des décès. Tous ces actes seront rédigés non en latin mais en français. (François Ier).

En 1667, une ordonnance précise les mentions que doivent contenir les registres paroissiaux (Louis XIV).

Sous l’Assemblée Constituante, le 2 novembre 1789, nationalisation des biens du Clergé.

Sous l’Assemblée Législative, le 20 septembre 1792, vote de la loi sur l’état civil instituant les registres municipaux.

Extraits des différents articles : il est précisé que les municipalités recevront et conserveront à l’avenir les actes destinés à constater les naissances, mariages, décès.

Dans la huitaine à compter de la publication du présent décret, le maire ou un officier municipal sera tenu, sur la réquisition du procureur de la commune, de se transporter avec le secrétaire-greffier aux églises paroissiales, presbytères et aux dépôts des registres de tous les cultes; ils y dresseront un inventaire de tous les registres existant entre les mains des curés et autres dépositaires. Les registres courants seront clos et arrêtés par le maire ou officier municipal. Tous les registres, tant anciens que nouveaux, seront portés et déposés en la maison commune.

Revenons à la commune de Saint Aubin des Bois : “l’an mil sept cent quatre vingt douze, le premier jour de novembre, sur les deux heures après midi, le Citoyen Jacques LOISON a déposé au greffe de la municipalité de Saint Aubin des Bois tous les registres qu’il a dit avoir en sa possession en présence de François Ambroise et Michel les FEUPIER, habitants du hameau de grogneaux, paroisse du dit Saint Aubin ds Bois, dont ceci peut aussi servir d’inventaire comme porte le décret et loi de l’Assemblée Nationale. Et après avoir bien examiné les dits registres, avons trouvé depuis 1653 sans comprendre un vieux manuscrit jusque cette année 1792, cinq années entières de manque savoir les années 1669, 1671, 1680, 1710, 1739, dont nous sommes par ces présentes déchargés de les représenter attendu qu’ils ne nous ont pas été mis en notre greffe dont d’autant déchargé et les autres nous les représenterons toutes fois et quand il sera besoin”. Fait le dit jour et an que dessus et avons signé : Jean Louis Broust, Louis Poutier et Toussaint André, notables qui ont déclaré ne savoir signer. Pierre Maillard, maire. (Rappelons que le “Citoyen” Jacques Loison était le curé de Saint Aubin des Bois depuis 1783).

Transcription sur le “Registre de la municipalité de Saint Aubin des Bois commencé le 13 novembre 1791 pour numéroter les loix, décrets, proclamations du Royaume ainsi que toutes les délibérations de la communauté de Saint Aubin des Bois jusqu’au dimanche après la saint Martin d’hyver de l’année que l’an comptera 1793”. Pierre Maillard, maire