Historique informatif de la commune

– 1. Le recensement :

Au début de l’année 2018, du 18 janvier au 17 février, la commune a procédé à son recensement. Merci aux personnes d’avoir accueilli nos deux agents recenseurs, Mme Rosine COUTEAU pour le bourg et Mme Jannick RIVOAL pour les hameaux, avec courtoisie.

Cette année là (2018), pour la première fois, toute latitude était laissée aux personnes de se faire recenser par l’intermédiaire d’internet (questionnaire guidé et plus facile à compléter, accusé de réception par mail, confidentialité respectée, personne n’ayant accès au questionnaire en ligne hormis l’INSEE). Les résultats ont été plus que satisfaisants avec 77,3% de réponses par internet sur les 435 points de collecte.

La commune avait été divisée en deux districts : le district n°1 comprenait les 197 adresses d’habitations de Saint Aubin des Bois et Bellevue, le district n°2 comprenait les 238 adresses d’ habitations de Chazay, Le Petit Chêne, Grognault et La Moricerie. Soit un total de 435 adresses d’habitations.

District n° 1 : résidences principales 183, résidences secondaires 3, logements vacants 6 soit un total de logements collectés de 192 représentant 441 bulletins individuels. Fiches de logement non enquêté 5, nombre supposé de personnes résidant dans ces logements non enquêtés 14, TOTAL 197 logements d’habitation et 441 bulletins individuels. En ce qui concerne la collecte internet : 130 résidences principales pour 337 bulletins individuels soit un taux de collecte par internet de 69,1%.

District n° 2 : adresses d’habitation 235, résidences principales 213, logements occasionnels 1, résidences secondaires 5, logements vacants 11 soit un total de logements collectés 230 représentant 569 bulletins individuels. Fiches de logement non enquêté 8, nombre supposé de personnes résidant dans ces logements non enquêtés 14, TOTAL 238 logements d’habitation et 569 bulletins individuels. En ce qui concerne la collecte internet : 186 résidences principales pour 523 bulletins individuels soit un taux de collecte par internet de 84,2%.


– 2. Les employés communaux :

Début août 2017, Thibaut FOUANON a quitté son emploi à la commune ; il avait assuré les tâches d’employé communal avec Patrice COURROUX au service entretien. Parmi les gros travaux, il avait participé à la réfection intérieure complète de la bibliothèque, à l’abattage des quelques tilleuls avant création de la place devant la mairie, aux différents travaux de raccords souterrains entre mairie et salle communale.

Le maire lui a souhaité une bonne adaptation dans son nouvel emploi. Olivier MAUPERTUIS l’a remplacé.


– 3. La machine à pain :

Une « machine à pain » a été installée sur la place de Saint-Aubin des Bois et elle est entrée en service le 21 septembre 2018 ; gageons qu’elle va apporter un service certain aux habitants et aux personnes de passage sur la D24.


– 4. Les ruches :

Si vous disposez d’une ou plusieurs ruches, il est obligatoire de la/les déclarer chaque année ainsi que son/leurs emplacement(s). Vous pouvez faire votre déclaration en ligne sur www.mesdemarches.agriculture.gouv.fr. La déclaration doit se faire au moins une fois entre le 1er septembre et le 31 décembre de l’année.


– 5. Les chenilles processionnaires : mode d’emploi

De novembre à février, collecter les nids d’hiver en sectionnant les rameaux porteurs à l’aide d’un échenilloir. A cette époque les chenilles sont urticantes, il convient de bien se protéger ; une fois les nids récupérés ils doivent être incinérés immédiatement.

De décembre à mai, installer un éco-piège sur le tronc des arbres pour recueillir les processions de chenilles. Ne pas s’approcher lorsque les chenilles sont dans la collerette. Elles peuvent y tourner un moment mais elles finiront par descendre dans le sac. Lors du retrait du piège, humidifier celui-ci pour éviter la dispersion des poils laissés là par les chenilles et bien se protéger lors de la manipulation du piège et de l’incinération des cocons.

La lutte biologique consiste à installer des pièges à phéromones en direction des adultes en vol de fin mai à fin août. Les mésanges sont aussi très utiles.

Il est aussi possible de réguler les populations de chenilles à l’aide d’une bactérie : le Bacillus Thuringiensis (Bt) en septembre octobre ; c’est sans risque pour l’environnement et pour la santé humaine.